Avant le XIXè siècle, on danse la sardane courte, déjà composée de deux pas différents. Son apprentissage est aisé. C'est une danse de divertissement. Elle peut être accompagnée par un seul instrument. La sardane longue n'a vraisemblablement pas figuré au répertoire des joglars (instrumentistes) avant le XXème en Catalogne-nord. Celles qui ont été entendues étaient jouées par des cobles de Catalogne-sud qui venaient déjà à l'époque se produire à Perpignan et dans certaines communes. Au delà, il est fait écho dans la presse d'exécution de sardanes par des cobles roussillonnaises (les Mattes, les Ferreols et les Cortie en particulier). Jouée parfois par un effectif porté de 6 à 7 (avec l'ajout d'une contrebasse à trois cordes), l'interprétation prévue pour 10 ou 11 musiciens devait avoir du mal à « sonner ». Il faudra encore attendre (seconde moitié du XXè siècle) pour que cette danse connaisse de ce côté nord de la frontière une réelle popularité.